Away we go – Mon blog déménage – I’m moving to the new place

Cette première expérience avec WordPress m’a motivé à avoir mon nom de domaine et mon propre site. Désormais, je suis ici : http://ivychang.com/wordpress/

Le site est toujours en construction, il me reste beaucoup de chose à installer et avant tout, je dois apprendre à me servir de tous ces outils et tutoriels qu’on me propose. Et ça, ce n’est pas facile du tout ! Mais j’espère que vous me suivez dans cette aventure et que vous viendrez me rendre visite à ma nouvelle adresse.

A très bientôt !

This first experience with WordPress motivated me to have my domain name and my own site. Henceforth, I am here: http: // ivychang.com / wordpress/


The site is always under construction, I have many thing to install on the new blog and above all, I have to learn to use all these tools and tutoriels. And that, it is not easy of the whole! But I hope that you follow me in this adventure and that you will come to visit me at my new address.

See you very soon !

Cadeau pour les lecteurs – Gif t for the readers

I’ve imagined this outfit for a party girl, sober with a touch of eccentricty and originality. Le Baron Club is the perfect place to be seen with her, don’t you think ?

Items in this set:

Haute Hippie Necklace-embellished cotton tank

Maurie & Eve Black Leather Bustier
Rodarte Cardigan

Chloe Velvet tapered leg pants
Proenza Schouler Patent leather platform pumps
CHRISTIAN LOUBOUTIN – CACHE COUEUR CLUTCH
BADgal liner waterproof : Benefit Cosmetics
Gozo Glass Black / Gold Perfume Bottle
Model : Cintia Dicker

Publicités

[Fashion Collages] n°2 – Lovely sunday in the Marais

Lovely sunday in the Marais

This is a perfect outfit that I’ve imagined for a walk on sunday afternoon in the Marais of Paris : bourgeois but casual and rock, that’s the spirit of this district, don’t you think ?

Items in this set:
By Malene Birger cardigan, $225
Siwy jeans, $163
Hellz Bellz t shirt, $36
NewYork doll flats, $65
Proenza Schouler clutch, $330

[Fashion Collages] n°1 – Arrogant in her way

BQcDAAAAAwoDanBnAAAABC5vdXQKFjlwaHE3d0xQM2hHcXlJQkMwcVV1eUEAAAACaWQKAXgAAAAEc2l6ZQ

This is my first fashion collage that i made yesterday. Casual and chic, a bit arrongant. Do you like it ??

Objets on this set :

James&Marilyn – Chanel – T-shirts & Linnen

Kex Plastic Skinny Jeans by Acne

Black Patent Alert High Heel shoes

Black Double Wrap Skull Charm Bracelet by Alexander McQueen

Men Bracelet by EMPORIO ARMANI

Kendall Conrad Cuff by Jenni Kayne

Emporio Armani AR0413 Women’s Leather Watch

Spike Combat Sunglasses

Emporio Armani Women’s Jewellery – Autumn Winter

Chanel Les 4 Ombres Quadra Eye Shadow ‘Smokey Eyes’ No. 93

Chanel Le Vernis Nail Color Colour Polish Antilope No. 187 Limited Edition

Sand Gouldi Pearl Pocket Cardigan By Malene Birger

Cupidz Clozet Vintage Chanel Handbags

Le Crayon Khôl – Eye Liner by Lancome

25mm Pin Button Badge ∴ FUNNY SLOGANS

Prada Eau de Parfum

[Boutique] – Maison Jean-Baptiste

Si nous les femmes, on se plaint tout le temps de l’inégalité des sexes, de la condition misérable des femmes, il y a au moins un domaine dans lequel on les bat haut la main : je parle bien des fringues et de la mode. Avouez qu’on a de la chance d’avoir toutes ces boutiques pour assouvir nos moindres désirs, tous ces magazines pour nous informer des dernières tendances du moment, toutes ces bloggeuses de mode pour nous conseiller, rhalala, les mecs doivent graaave nous envier je vous le dit !!

Les mecs, déjà c’est chiant de devoir leur trouver un vêtement portable sans que ça nous coûte une blinde. Si tu vas chez Armani, Ungaro, YSL, c’est sur que tu vas manger des patates jusqu’à la fin du mois (voire de l’année, ça dépend des salaires hein). Si t’as un budget stagiaire comme moi (avant je disais budget étudiant mais mtn c’est finito les galères de la fac 😀 ) tu vas aller chez Célio, chez Jules et tu te rends compte vite que non, ce n’est pas possible, c’est du No Style Land !!! Alors vas y que tu dois acheter un cadeau « fringue » pour un mec qui se sape trop bien et trop cool, tu te fume la tête et tu stresse limite plus que quand tu dois passer un entretien.

Donc ça m’a vraiment étonné quand j’ai découvert Maison Jean-Baptiste, une petite boutique créateurs dédiée à l’accessoire masculin vers République. En plus de ne pas vendre de vêtements pour privilégier les accessoires, le concept de la maison est cool et sympa. La devise : « on fait comme à la maison », c’est-à-dire « on se met d’abord à table, on se fait un café, un thé ou encore un chocolat en grignotant des petits Lu et en feuilletant des magazines. On peut aussi jeter un coup d’oeil à la pile de CD et si l’on trouve son bonheur, mettre la chanson en question. Une fois à l’aise, on peut passer aux choses sérieuses… «  dixit M. Jean-Baptiste alias le patron de la boutique.

Un petit aperçu de la boutique et les produits :

11248_1264936709989_1426914972_30756410_5418741_n

boutique3p

n510016609_1910553_9589

n723041382_2136362_5282

n685460415_5831652_5777

maison-jean-baptiste-3139-X-500

maison-jean-baptiste-3180-X-500

maison-jean-baptiste-2982-X-500

maison-jean-baptiste-2981-X-500

maison-jean-baptiste-2980-X-500

Si vous êtes un homme qui alliez boulot intensif et soirée festive, qui recherchez la classe, la sobriété, la simplicité avec une touche d’originalité, c’est The Place To Go !! ( si non, montrez tout simplement cet article à votre amoreuse, elle comprendra le message).

Pour les plus aventureux (donc les plus chanceux), venez fêter l’anniversaire de la boutique le 18 Novembre au 155 rue d’Amelot. Il y aura plein de personnes cools et sympas, même les mannequins canons de l’affiche seront là, et en plus, vous aurez droit à 15% de réduction pendant toute la journée. Alors, prêt, à vos marques…GO !!!

11248_1263883243653_1426914972_30754001_5051473_n

Oui c’est bien lui Jean-Baptiste, vous voyez un peu l’ambiance de la boutique ? 😉

[Dans l’objectif] : Jason WU

Une des questions qu’on me pose souvent lors de la première rencontre est « est ce que t’es 100% française » (non, mes amis ne bossent ni pour Eric Besson, ni pour Brice Hortefeux). Car oui, le fait d’être asiatique et bien parler français (cela dit, je commets de temps en temps quelques petites fautes – un bon moyen de me démasquer tiens), ça rend les gens perplexe comme si c’est anormale de venir d’ailleurs et bien parler la langue de Molière (avec un pointe d’accent quand même, faut pas croire hein).

Si je trouve clichés les slogans  « je suis de couleur/asiatique/viens d’un milieu défavorisé et malgré ça, je réussi dans la vie » , je ne suis pas moins fière quand je découvre des artistes, des scientifiques, des romanciers…qui sont asiatiques (s’ils sont vietnamiens, alors là je vais raconter l’histoire pendant des mois et des mois lol). Comme quoi, même si je ne revendique pas haut et fort le fait d’être asiatique, que je ne participe pas non plus aux manifestations contre le racisme, je suis très attentive à l’émergence des nouveaux talents venant de mon continent. Et voir que depuis ces 2 dernières années, de plus en plus de stylistes asiatiques comme Alexander Wang, Jason Wu, Limi Feu, Philip Lim qui réussissent sur la scène internationale et qui font tourner la planète mode, il n’y a rien qui ne me rend plus euphorique et fière.

J’ai donc décidé de créer une rubrique [Dans l’objectif] pour vous faire découvrir des artistes, des stylistes, des créateurs, des mannequins qui m’émeunt, qui me fascinent, un grand zoom sur mes coups de coeur du moment quoi.

Pour commencer, je vais parler de Jason WU. Pour quoi, parce que c’est le chouchou styliste de Mrs O (non pas Jackie O) mais Michelle Obama. Et que la famille Obama, je les kiffe. Et puis, parce que ses créations sont carrément canons.

090121-jason-wu-.aspx65244PageMainImageRef

« Créateur d’origine chinoise, Jason Wu grandit entre Taipei, Vancouver et Tokyo. Dès 9 ans, il dessine des silhouettes féminines, imagine des vêtements et apprend à coudre. Ses premiers mannequins seront des poupées. Adolescent, Jason WU poursuit son apprentissage artistique : après avoir étudié la sculpture à l’âge de 14 ans à Tokyo, le lycéen étudie à Paris. Vivre dans la capitale de la mode sera une révélation : il deviendra styliste de mode. »
De ce beau parcours, Jason Wu combine le dressing d’une vie moderne avec l’esprit et le souci du détail de la Haute Couture de manière innovante.  Pour plus d’infos sur sa biographie, je vous conseille d’aller sur le site de Ykone qui a fait un article très complet sur son parcours.

Voici quelques créations lors de son dernier défilé pour le printemps 2010, j’ai choisi les looks qui m’ont le plus inspiré :  l’élégance de la coupe, de la légèreté avec le choix des matières, du pep’s avec des couleurs flamboyantes mais pas écarlates, voilà ce que j’adorerais me mettre pour le printemps prochain.

Picture_1_2

Picture_9

Picture_10

Picture_12

Picture_17

Picture_6

Picture_5

Credit photo : Jason Wu studio

One of the questions that people often ask me when they first meet me is « are you 100 % French  » (no, my friends don’t work for Eric Besson, neither for Brice Hortefeux). Because yes, the fact of being Asian and good speaking French (having said that, I commit sometime some small faults – a good means to unmask me lol), that makes people perplexed as if it is abnormal to come elsewhere and to speak fluently the language of Molière (with a light accent LOL).

If I find dumped slogans  » I am black/asian/coming from a discriminated middle and in spite of that, I made a success of mylife « , I am not less proud when I discover artists, scientists, novelists who are Asian (if they are Vietnamese, then there I am going to tell the story during months and months lol). As what, even if I do not claim out loud the fact of being Asian, even if I don’t participate either in an antiracism demonstration,  I am very attentive to the emergence of the new talents coming from my continent. And see that for these last 2 years, more and more Asian stylists as Alexander Wang, Jason Wu, Limi Feu, Philip Lim which succeed on the fashion planet and the international scene, there is nothing which can make me more euphoric and proud.

I thus decided to create a column [In the objective] to make you discover artists, stylists, creators, models who fascinate me, a big zoom on my favorites of the moment.

To begin, I am going to speak about Jason WU. For what, because it is the scrunchie stylist of Mrs O (not Jackie O) but Michelle Obama. And the Obama family, me likey. And then, because his creations are astonishing.

Creator of chinese origin , Jason Wu grows between Taipei, Vancouver and Tokyo. From 9 years, he draws feminine silhouettes, imagines clothes and learns to sew. His first models will be dolls. Teenager, Jason  WU pursues his artistic learning(apprenticeship): having studied the sculpture at the age of 14 in Tokyo, the high school student studies in Paris. To live in the capital of the fashion will be a revelation: he will become a stylist of fashion.
From this wonderful career, Jason Wu combines the dressing of a modern life with the spirit and the concern of the detail of the High fashion in a innovative way. For more information onfhis biography, I advise you to go on the site Ykone which made a very complete article on his carrer.

Here is some creations of his last fashion show for spring 2010, I chose the looks which inspired me the most: the elegance of the cutting, the lightness with the choice of the materials, the pep with blazing colors but not scarlet, here is that I want to wear for the next spring


Retour aux sources

7630_151943824836_566604836_2426301_7644253_n@Puku

7630_151943929836_566604836_2426318_3364918_n@Puku

10334_151939754836_566604836_2426279_7682134_n@Chen

10334_151939644836_566604836_2426264_5577376_n@Chen

10334_151939694836_566604836_2426273_7445224_n@Chim Xanh

10334_151939764836_566604836_2426280_5471243_n@Puku

7630_151943904836_566604836_2426314_7062103_n@La Place

7630_151943954836_566604836_2426323_4347567_n@La Place

7630_151943889836_566604836_2426311_5893597_n@La Place

7630_151943959836_566604836_2426324_2322158_n@La Place

7630_154971029836_566604836_2447486_466496_n@Angelina Bar

7630_154971034836_566604836_2447487_5710128_n@Angelina Bar

7630_154971164836_566604836_2447502_4515496_nTraffic in Hanoi

View from @PapaJoe

7630_154971199836_566604836_2447508_7632409_nFood at @Changi Airport

7630_154971189836_566604836_2447507_5620155_n

7630_154971214836_566604836_2447509_1724837_n

7630_154971184836_566604836_2447506_6788609_n

7630_154980339836_566604836_2447711_2499006_n@Butterfly Garden

ça fait un mois que je n’ai pas touché à ce blog, mille pardon à vous, mes très chers lecteurs. Surtout que quand je vois dans les statistiques du blog, il y a toujours beaucoup de views chaque jour, je me dis qu’il est temps de faire mon come back. L’excuse « je suis débordée » sonne comme un cliché néanmoins c’est vrai. Mais je vous promets que je ferais désormais des efforts pour publier des posts régulièrement dans les temps à venir.

Je suis partie en vacances au Vietnam pendant 2 semaines (ce qui explique aussi mon absence). ça m’a fait un bien fou de retrouver mes repères là bas, de profiter du soleil et du beau temps (il faisait 32°C à Hanoi), de ralentir le rythme de vie et surtout, profiter de ceux qui me sont chers.

Voici quelques photos en vrac pour vous faire profiter de mon beau voyage si vous n’avez pas eu la chance de partir comme moi. Le Vietnam est mon pays d’origine, c’est un très beau pays, les gens sont chaleureux et vous accueillent les bras ouverts. Je suis une experte des bons plans là bas donc si jamais vous pensez y aller, n’hésitez pas à m’envoyer un petit mail pour que je vous file mes contacts et mes adresses.

It has been one month since I touched this blog, one thousand times forgiveness, my very dear readers. Especially when I see in the statistics of the blog, there are always many of views every day, I say to myself that it’s time to make my come back. The excuse  » I am very busy » is soo cliché nevertheless it’s true. But I promises that I would make henceforth efforts to publish posts regularly in time to come.

I went on holiday in Vietnam during 2 weeks (what also explains my absence). That made me feel so good to find my marks there low, to take advantage of the sun and the good weather (it’s 32 degrees in Hanoi), to slow down the rhythm of life and especially, take advantage of those who are dear to me.

Here are some photos of my beautiful journey to share with you  if you weren’t lucky to leave as me. Vietnam is my country of origin, it’s a very beautiful country, people are warm and you’re welcome in open arms. I am an expert of  good plans there low so if ever you think of going there, don’t hesitate to send me a small e-mail then I spin you my contacts and my addresses.

Initial B.B

bardot 1

Au lendemain du 75è anniversaire de Brigitte Bardot, l’Espace Landowski présente, jusqu’au 31 janvier 2010 à Boulogne – Billancourt (Hauts-de-Seine), la toute première exposition consacrée au mythe B.B.

On the occasion of Brigitte Bardot’s 75th anniversary, presents, until January 31st, L’Espace Landowski presents, until January 31st 2010 in Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), the very first exhibition dedicated to the myth B.B.

bardot 2

Réalisée grâce au soutien de Mme Bardot et aux prêts de collectionneurs, d’institutions ou d’artistes internationaux, l’exposition met en scène sur les 900m2 de L’Espace Landowski des années « insouciance » de celle qui fascina le monde des années 1950 et 1960.

Thanks to Mrs Bardot’s support and to loans of collectors, institutions or international artists, the exhibition stages on the 900m2 of L’Espace Landowski of the years « carelessness » of the one who fascinated the world of the 50’s and 60’s.

bardot 3

Véritable mythe et sex-symbole, Brigitte Bardot incarne aussi la libération de la femme. Loin de masquer les contradictions et des rébellions de celle qui déchaîna les passions les plus folles, l’exposition s’attache à faire revivre l’intensité et la beauté du véritable phénomène de société qu’elle a représenté.

Real myth and sex-symbol, Brigitte Bardot also embodies the Women’s Liberation. Far from masking the contradictions and rebellions of the one who unchained the most crazy passions, the exhibition attempts to make relive the intensity and the beauty of the real phenomenon of society which she represented.

bardot 4 bis

Brigitte Bardot, qui a refusé pour l’occasion d’être photographiée ou filmée, aborde sans nostalgie mais avec fierté cet évènement monté par le journaliste Henry-Jean Servat, ami intime de la star et commissaire général de l’exposition.

Brigitte Bardot, who refused for the occasion to be photographed or filmed, approaches without nostalgia but with pride this event prepared by the journalist Henry-Jean Servat, the bosom friend of the star and commissioner of the exhibition.

bardot 5

« J’ai connu ces temps derniers une longue traversée du désert pendant laquelle j’ai été boycottée et maltraitée. S’il y a donc, aujourd’hui, une autre façon de me considérer, tant mieux », lui a-t-elle raconté dans un interview à Paris Match.

 » I have  been through the wringer during which I was boycotted and mistreated. If there is thus, today, another way of considering me, so much the better « , she told him in an interview for Paris Match.

bardot 6

« On ne découvre seulement pas suelement Bardot : on découvre aussi une époque, celle de la France des années 1950, du président René Coty et de la soupe aux choux. On comprend d’autant mieux pourquoi BB a changé les codes de la morale », explique Henry-Jean Servat.

 » We don’t only discover Bardot : we also discover an epoch, the French of the 50’s, president René Coty and cabbage soup. We understand all the better why BB changed the codes of the morality « , explains Henry-Jean Servat.

bardot 7

Nous racontons ici l’histoire d’une femme qui cherche sans cesse à dompter son époque en faisant toujours suivant ses désirs et ses envies », ajoute-t-il.

We tell here the story of a woman who tries ceaselessly to tame her epoch always by making according to her desires and her envy « , he adds.

bardot 8

Plus de 1000 photos, affiches, extraits de films et objets personnels sont présentés pour la première fois. Parmi eux, la célèbre robe de mariée en Vichy rose et la serviette rose de BB.

More than 1000 photos, posters,  films extracts and personal objects are presented for the first time. Among them, the famous bridal dress in pink Vichy and the pink towel of BB.

bardot 9

Autre aspect de la star présenté lors de l’exposition : ses amours. BB a pris dans ses griffes Roger Vadim, Samy Frey, Jacques Charrier (qui lui donna un fils), Serge Gainsbourg, Gilbert Bécaud ou encore Jean-Louis Trintignant.

Other aspect of the star presented during the exhibition : her lovers. BB took in her claws Roger Vadim, Samy Frey, Jacques Charrier (who gave her a son), Serge Gainsbourg, Gilbert Bécaud or Jean-Louis Trintignant.

bardot 10

Credit photo : Le Monde

On a souvent comparé Kate Moss à Brigitte Bardot. Mais si les gens voient cette ressemblance dans la chevelure crêpée retenue en chignon lâche, la marinière et le mini short, les cuissardes, le vichy.. moi je la vois surtout dans leur attitude. Il y a comme une sorte de magnétisme qui émanne d’elles qui les rend si irrésistible, si unique. Peut-être c’est ce fameux « je-ne-sais-quoi ».

Quand on les regarde, on voit une femme sulfureuse, volcanique, provocante, dangereuse… mais on ne peut pas s’empêcher de les admirer, les aimer, les idolâtrer. Jamais Bardot ne s’excusera d’être ce qu’elle est. Tout comme l’Anglaise qui refuse obstinément de jouer les repenties,même lors du scandale Cocaïne Kate. Cette dernière a déclaré « What people say isn’t going to stop me. I have to do things for myself « .  Ces deux- là laissent flotter derrière elles un parfum de soufre dont la mode, sans l’avouer, aime à s’enivrer.

We often compared Kate Moss to Brigitte Bardot. But if people see this resemblance in the chignon, the smock and the mini short, the waders, the Vichy…  I see it especially in their attitude. There is as a kind of magnetism which emanates of them which makes them so irresistible, so unique. Maybe it it is famous « je-ne-sais-quoi « .

When we look at them, we see a sulphurous, volcanic, provocating, dangerous woman but we cann’t refrain from admiring them, from loving them, from worshipping them. Bardot never will apologize for being what she is. Quite as Kate the English who refuses stubbornly to play the penitents, even during the scandal Cocaine Kate. This last one declared  » What people say isn’ t going to stop me. I have to doh things for myself « . These both there let float behind them a flavor of sulfur on which the fashion, without admitting it, likes getting drunk.